Candidature unique de l’Opposition à la présidentielle : ‘‘Il y a des phrases stupides, irréfléchies. ça ne repose sur aucune analyse’’, commente Jean Marie Doré

15 octobre 2014

guinee7
Le débat sur la candidature unique s’invite sur la place publique. Interrogés sur la question, certains leaders politiques pensent qu’il y a nécessité d’observer des principes. D’autres estiment que cela ne relève des valeurs démocratiques. Jean Marie fait partie de ceux qui soutiennent cette thèse. Selon lui, la constitution guinéenne ne prévoit pas la candidature unique. «Pourquoi unique, est ce qu’il y a un parti unique, il y a des phrases que les gens lancent comme ça à mon avis stupides, irréfléchies. ça ne repose sur aucune analyse. Pourquoi moi je vous laisse vous présenter à ma place, il faudrait que votre programme recoupe le mien», a lancé le député.

Alors que le virus Ebola inquiète, le calendrier électoral approche à grands pas. Le leader de l’UPG défend qu’il est évident de repousser la date électorale si la santé des populations est menacée.

« Si le virus n’est pas vaincu à la date des élections. Il est évident qu’on va à contre sens des intérêts de la nation. Or, il faut aller librement en bonne santé et retourner librement en bonne santé à la maison, » a précisé le président de l’UPG.

Jean Marie n’hésite pas de fustiger des comportements des ministres qui au lieu de sensibiliser sèment la panique dans les milieux touchés par l’épidémie d’Ebola. « Des ministres disent n’importe quoi et ça desservit le gouvernement. Un ministre doit remuer sept fois sa langue dans sa bouche avant de s’adresser à la communauté nationale parce qu’il fait partie de l’élite. On l’appelle ‘’Excellence’’ parce qu’on pense qu’il est intelligent. Qu’il a la maitrise de son mouvement et de son langage. Certains disent qu’il faut raser tel village. Vous rasez un village pour gouverner au nom de qui ? » s’est-il interrogé.

Enfin, Jean_Marie Doré invite tous les citoyens à faire preuve de civisme pour éradiquer la maladie Ebola qui, selon le dernier bilan, a atteint 1405 personnes dont 808 décès.
guinee